Warning: ftp_fget() expects parameter 1 to be resource, null given in /homepages/10/d788709971/htdocs/job/lapluma.net/wp-admin/includes/class-wp-filesystem-ftpext.php on line 146

Warning: ftp_fget() expects parameter 1 to be resource, null given in /homepages/10/d788709971/htdocs/job/lapluma.net/wp-admin/includes/class-wp-filesystem-ftpext.php on line 146

Warning: ftp_fget() expects parameter 1 to be resource, null given in /homepages/10/d788709971/htdocs/job/lapluma.net/wp-admin/includes/class-wp-filesystem-ftpext.php on line 146

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /homepages/10/d788709971/htdocs/job/lapluma.net/wp-admin/includes/class-wp-filesystem-ftpext.php:146) in /homepages/10/d788709971/htdocs/job/lapluma.net/wp-content/plugins/cbxuseronline/includes/class-cbxuseronline-helper.php on line 129

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /homepages/10/d788709971/htdocs/job/lapluma.net/wp-admin/includes/class-wp-filesystem-ftpext.php:146) in /homepages/10/d788709971/htdocs/job/lapluma.net/wp-content/plugins/wpglobus/includes/class-wpglobus-redirect.php on line 37
La Russie et l’OTAN : le jeu le plus dangereux du monde

La Russie et l’OTAN : le jeu le plus dangereux du monde

Pensent-ils qu’une Russie entourée de cette organisation anachronique et mafieuse qu’est l’OTAN rendrait l’Europe et le monde plus sûrs ?

Alors que, d’une part, les grands médias du monde entier reproduisent inlassablement les images horribles de centaines de cadavres éparpillés à Boutcha, en Ukraine, d’autre part, ils attisent le feu d’une escalade de la guerre qui pourrait conduire à un holocauste nucléaire dans les mois à venir.

« Crevez, porcs impérialistes ! »-Tasos Anastasiou, Grèce

Quel que soit l’auteur de ce massacre (il semble le plus probable qu’il s’agisse de soldats russes), il restera dans les annales de l’histoire comme un crime impardonnable. Mais je pense que la fumée obscurcit l’horizon. Vous ne voyez pas d’où nous venons et, pire, vous ne voyez pas où nous allons. Bien que je l’aie répété dans différents médias depuis bien avant la guerre, faux ou pas, j’insisterai sur ces deux côtés de la route que le feu ne nous laisse pas voir.

Commençons par une question simple et plus immédiate : au lieu de poursuivre le jeu interminable, dangereux et notoirement futile des sanctions arbitraires, pourquoi ne pas imposer l’obligation de négocier une résolution du conflit entre la Russie et l’OTAN une fois pour toutes et avant que plus d’innocents meurent ?

Une solution raisonnable serait la dissolution de l’OTAN en échange du retrait de la Russie d’Ukraine, mais elle serait qualifiée de radicale. Les patrons du business ne négocient pas.

Il existe de nombreuses autres options, dont la plus évidente et la plus pragmatique, à savoir le statut de neutralité de l’Ukraine (avec une autonomie provinciale du Donbass), par laquelle il faut commencer au lieu de provoquer la Russie en intégrant l’Ukraine à l’OTAN et en déployant des missiles à quatre minutes de Moscou.

La neutralité ou la non-adhésion à l’OTAN a toujours été le cas pour l’Autriche, la Finlande, la Suède et d’autres pays voisins, dont certains viennent d’exprimer la possibilité d’adhérer à l’OTAN, montrant ainsi où vont les affaires des vieux marchands de guerre et démontrant, une fois de plus, que, pas seulement en Amérique latine, la lutte contre le communisme n’était rien de plus que l’excuse parfaite pour maintenir la domination géopolitique et protéger les intérêts des entreprises, des classes et du capital.

Que comptent-ils faire, si ce n’est étendre toujours plus la militarisation dans un monde, maintenant qu’ils n’ont plus l’excuse du communisme et, plus récemment, du terrorisme islamique, qui, rien qu’en Afghanistan, a laissé huit mille milliards de dollars de profits aux grandes entreprises spécialisées dans la « sécurité » ?

Pensent-ils qu’une Russie entourée de cette organisation anachronique et mafieuse qu’est l’OTAN rendrait l’Europe et le monde plus sûrs ?

Il faut être sous l’emprise de l’alcool pour oublier que nous parlons de l’une des deux superpuissances atomiques et imaginer une telle stupidité. Ou la méchanceté du crime organisé. S’il s’agissait vraiment de « sécurité », s’ils étaient vraiment sincères quant au « droit de se défendre » dont disposent les pays, ils n’auraient jamais essayé de briser cet ordre qui, à en juger par la guerre en cours, n’a pas rendu le monde plus sûr, mais bien le contraire. Et encore moins l’Ukraine.

Bien sûr, ceux qui ont ce pouvoir de négociation ne sont pas aspergés du sang des Russes et des Ukrainiens mais, au contraire, font leurs affaires. Il faudra donc peut-être quelques semaines, voire quelques mois, pour qu’ils cessent de verser des larmes de crocodile sur leur whisky et se mettent à négocier sérieusement.

Jorge Majfud

Original: Russia y la OTAN: el juego más peligroso del mundo

Traduit par Fausto Giudice

Edité par María Piedad Ossaba

Source: Tlaxcala, le 6 avril 2022

Traductions disponibles: English