Trump: Fake président

Le spectacle actuel à Washington du président Trump est seulement aux Etats-Unis un remake de ce qu`ils ont provoqué tant de fois et dans tant de pays au long de leur histoire.

En 2016, Donald Trump est élu président avec beaucoup moins de voix que Hillary Clinton et non réélu en 2020, bien qu’il prétende avoir plus de voix. Le système électoral des États-Unis, supposée démocratie, décide parfois que celui qui perd gagne mais d’autres fois que celui qui gagne perd. Ce n’est pas pour cela qu’il est un fake président.

Il doit créer son consortium mondial, Casa Blanca & Co, mère de 193 pays affiliés.
Le monde n’est pas seulement l’Union européenne, le Groupe de Lima et ses alliés.

Frederick, Trump

Les pays souverains nient leur fausse présidence, une folie du pouvoir héritée de la saga Trump.

Elle est née en 1885 avec son grand-père Frederick [N de la E], un immigrant arrivé avec l’objectif de devenir un homme riche. Il est attiré par l’or de l’Ouest, mais il pense qu’il est plus rentable d’offrir aux mineurs un hôtel avec prostituées et des hamburgers à base de chevaux morts sur les routes.

Fortune créé en 1905 il s’aventure dans la construction à New York.
Il meurt en 1918; son fils Fred, le père de Donald, prend la relève et la dynastie nait avec un programme de logement du gouvernement fédéral face à la dépression de 1934.

Mais ce conte de fées révèle des faits qui éclaircissent la folie de Trump.
Adolescent, il est déjà une terreur qui collectionne les poignards, cogne son professeur et ses amis.

En 1965, pour construire dans le parc d’attractions Steeplechase, les Trump organisent une fête pour que leurs invités lancent des briques et ainsi détruisent le vitrail emblématique du parc avant qu’il ne soit déclaré site du patrimoine culturel.

Entrée parc d’attractions Steeplechase

Le gouvernement fédéral, en 1966, révoque leur contrat de logement pour détournement de fonds et surfacturation (équipements de 500 dollars facturés 8 000 dollars); une humiliation publique et une réputation «d’antipatriotique».

En 1971, Donald accède à la présidence du groupe. En raison de ses principes opposés, son frère aîné est licencié. Il réalise son rêve de devenir pilote de ligne mais à 43 ans, meurt de dépression et d’alcoolisme.

Donald Trump (2e à droite) aux côtés de ses quatre frères et sœurs, dont Fred Jr. au centre.

La justice condamne Trump en 1973 pour discrimination systématique pour ne pas louer d’appartements à des Afro-descendants. Son «grand avocat» Roy Cohn, détesté aux États-Unis et expulsé de New York, perd le procès mais Trump adopte sa devise «Il n’y a aucun problème à dire que tu gagnes quand tu perds».
Pour rénover un hôtel Hyatt, en 1975, il obtient une réduction d’impôt de 40 ans avec un faux contrat.

Pour louer un logement aux Trump, mieux valait ne pas être noir. Sur la banderola: «Trump= Toujours raciste ». Manifestation devant la Trump Tower, le 25 août 2016, à New York. PHOTO / LUCAS

En 1978, il construit la célèbre Trump Tower bien que la mafia monopolise le ciment. Michael Franzese, ancien patron de la famille Colombo, a déclaré « … Je ne dis pas que Trump était membre de la mafia, il devait négocier avec nous … et cela oui il l`a fait ».

Rien d’étonnant que Trump déclare souvent: «… je n’aime pas parler du passé».

La Trump Tower est situé au 725 de la Cinquième Avenue à l’est de l’Ile de Manhattan, à New York. Photo Xavier Frère

C’est clair! Avec ses antécédents et son principe que « … les hommes doivent être des requins », on ne peut pas s’attendre à ce qu’il admette l’échec de son pantin Juan Guaidó, reconnaisse la souveraineté du Venezuela et renonce à ses obsessions guerrières. Bye bye Trump!


Mais attention, il se dit que sans immunité présidentielle, la justice l’attend pour régler ses comptes.

Le spectacle actuel à Washington du président Trump est seulement aux Etats-Unis un remake de ce qu`ils ont provoqué tant de fois et dans tant de pays au long de leur histoire.

N de la E:

Frederick Trump, né Friedrich Drumpf le à Kallstadt (royaume de Bavière) et mort le à New York, est un homme d’affaires américain d’origine allemande. Il fait fortune dans les villes champignons de la ruée vers l’or de l’Alaska, en dirigent un hôtel bordel canadien pendant la ruée vers l’or selon Alexander Panetta. Il meurt brutalement de la grippe espagnole en 1918 à l’âge de 49 ans.

Jean Araud

Trump: Fake Président Pag 13, Caracas 12 de enero de 2021, Le Courriel de l’Orinoque p.13 , Caracas, 30 de diciembre de 2020

Original:Trump: Fake Presidente , Caracas 12 de enero de 2021

Edité par María Piedad Ossaba