Etats-Unis: Présidentielles sans importance

Pour le monde, peu importe que le président des US soit un républicain ou un démocrate.

Redes Sociales:
9
20
fb-share-icon20

Curieusement, le monde est en émoi à propos des élections présidentielles américaines, car cela ne changera pas la planète Bleue, que le président soit un républicain ou un démocrate. L’important serait que, inspiré par ses élections atypiques, son peuple se réveille, une probabilité lointaine ou improbable.

Pour une nation qui se proclame “exemple de démocratie”, son système électoral est tout sauf démocratique. Un collège électoral de 538 membres distribue des votes démocrates au républicain et des votes républicains au démocrate. Comme résultat “démocratique”, peut être déclaré “vainqueur “celui qui a obtenu le moins de votes. En cas de litige, neuf grands électeurs, nommés par les présidents, nomment le nouveau président au nom de millions d’électeurs. Tel que !

Mais ce curieux système électoral “démocratique” est l’affaire du peuple américain, et si ainsi lui plait, cela est son affaire.

Malheureusement, son nouveau président ne changera pas le monde. L’histoire des États-Unis a démontré que, qu’il soit républicain ou démocrate, sa conduite sera la même vis-à-vis du reste du monde: bombardements; invasions; pillages; imposer ou assassiner des présidents selon sa convenance et installer des bases militaires pour intimider les pays qui prétendent être souverains.

Rien d’étonnant pour leurs origines, qu’elles soient de républicains ou de démocrates. Tous, sans exception, sont des descendants d’immigrants qui ont envahi une partie du territoire de l`Amérique du Nord, le dépossédant de ses indiens autoctones par le génocide. Aujourd’hui, ils maintiennent la majorité du peu de descendants de ces natifs dans 310 “Réserves” comme s’il s’agissait d`une faune sylvestre. Contrairement aux conquérants de l’époque coloniale, ils n’ont pas agi au profit de leur pays d’origine, mais pour leur unique bénéfice. Ils ont également occupé des territoires voisins et même éloignés pour étendre ce que sont aujourd’hui les États-Unis.

Pour le monde, peu importe que le président des États-Unis soit un républicain ou un démocrate. Washington, avec un président descendant d’immigrants sans papiers et génocidaires, continuera: sans partager son territoire avec de nouveaux immigrés, surtout, s’ils sont latinos ou afro-descendants; ovationnera des traîtres apatrides qui puissent lui livrer des butins pour sa soif insatiable des ressources d`autrui; essaiera d’imposer des présidents laquais dans d`autres nations; bombardera des peuples; continuera d`occuper des territoires à l’échelle planétaire; continuera à maintenir des bases militaires dans le monde; encouragera des actions terroristes sous-couverts et des blocus contre les peuples qui prétendent être libres et souverains.

Son président, républicain ou démocrate, continuera à le faire sans la moindre pudeur, au nom de “la démocratie et la liberté des peuples”.

Peu doit importer au Venezuela le résultat de ces élections présidentielles “made in USA”. L’important pour le peuple vénézuélien sont ses prochaines élections parlementaires en décembre, qui elles si sont démocratiques, sans fraude et respectent chaque vote de chaque électeur.

Nicolas Maduro : « Nous lançons une intervention humanitaire aux USA pour mettre fin à une guerre civile » – Dessin de Tasos Anastasiou, Grèce

Jean Araud pour La Pluma

Original: EEUU: Presidenciales sin importancia

Edité par María Piedad Ossaba

Source: Le Courriel de l’Orenoque p.13, Caracas

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail