REDHER - La pluma
Accueil Articles Droits Humains Impunité


L’avocat Ibrahim Metwally Hegazy, fondateur de l’Association des Familles des Disparus, kidnappé et emprisonné au Caire

Envoyer Imprimer PDF

aut_4757BisMe Ibrahim Abdel Moneim Metwally Hegazy, un des fondateurs de l’ Association des Familles des Disparus et représentant légal de Giulio Regeni, le jeune chercheur enlevé, torturé et assassiné en Égypte en janvier 2016, a disparu de l’aéroport international du Caire dimanche, au moment où il s’apprêtait à embarquer sur un vol à destination de Genève pour assister à une session du Groupe de travail sur les disparitions forcées ou involontaires (GTDFI), selon une déclaration qui cite des propos que des membres de la famille de Hegazy ont publié sur Facebook. Il a comparu mardi devant le procureur général de la sûreté de l’État du quartier Tagamo’ Khames (Fifth Settlement) du Nouveau Caire.

http://tlaxcala-int.org/upload/gal_16877.jpgSelon cette déclaration, la famille de Hegazy a perdu le contact avec lui après son arrivée à l’aéroport à 8 heures du matin. Ils ont alors pris contact avec les autorités aéroportuaires de Genève, qui leur ont appris que Hegazy n’était pas arrivé sur le vol en provenance du Caire, ce qui les a conduits à penser qu’il avait été arrêté à l’aéroport du Caire.

Un des avocats de Hegazy, Halem Henez, a déclaré au site ouèbe Mada Masr  qu’à la suite de sa disparition, on ignorait où il se trouvait. D’après Henesh, ses avocats ont interrogé la police de l’aéroport et l’ont cherché dans les commissariats de police des environs, sans résultat. Il a aussi déclaré qu’un télégramme avait été envoyé au bureau du procureur général pour rapporter les soupçons d’arrestation.

L’association a annoncé sur sa page Facebook que Hegazy avait été conduit mardi devant le procureur général de la sûreté de l'État égyptien du Fifth Settlement, dans le Nouveau Caire.

Selon la déclaration de l’Association, au moment de sa disparition, l’avocat s’apprêtait à se rendre en Suisse « en réponse à une invitation, de la part du Groupe de travail des Nations Unies sur les disparitions forcées ou involontaires (GTDFI), à assister aux délibérations de sa 113ème Session, qui se tient du 11 au 15 septembre 2017 au siège du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies à Genève.

La déclaration décrit la disparition de Hegazy comme une tentative des autorités éyptiennes pour faire taire ceux qui se font les défenseurs des personnes disparues contre leur gré en Égypte, et pour empêcher toute communication avec la communauté internationale.

Le fils de Hegazy, Amr Ibrahim Metwally, a disparu contre son gré en 2013, et on ignore toujours où il se trouve. Hegazy a dit que son fils avait été vu pour la dernière fois dans le secteur du QG de la Garde Républicaine en juillet, quand des heurts ont éclaté, se soldant par la mort de 51 partisans du président renversé Mohamed Morsi.

En mai, les autorités ont arrêté Hanan Badr Eddin, une des fondatrices le l’association, dont le mari, Khalid Mohammed Hafez Ezz Eddin, est porté disparu depuis 2013, selon une déclaration émise à l'époque de sa disparition par 10 organisations de défense des droits de l'homme. Hanan Eddin a été arrêtée alors qu’elle rendait visite a un détenu qui avait disparu contre son gré et avait ensuite été localisé à la prison de Qanater, détenu dont elle espérait qu’il pourrait l’aider à retrouver son mari.

Un autre avocat défenseur des disparus contre leur gré, Islam Salameh, a été arrêté par les forces de sécurité en mars 2016. Il a été brièvement maintenu au secret avant d’être  relâché en juin 2016.

Dans un rapport publié l’année dernière sur les disparitions involontaires, le Conseil National des Droits de l’Homme, organisme étatique, a déclaré qu’il avait répertorié 266 cas basé sur des déclarations de disparitions soumises entre avril 2015 et mars 2016.Les disparitions forcées, de nature parfois arbitraire sont devenues plus fréquentes au cours des deux dernières années, et visent des militants politiques et des gens que l’État accuse de terrorisme.

Dans son second rapport annuel, la Campagne Stop aux disparitions forcées a répertorié 378 cas de disparitions entre le 1er août 2016 et la mi-août 2017.

Human Rights Watch (HRW) a publié le 6 septembre un  rapport accusant les forces de sécurité égyptiennes de torture systématique sous le président Abdelfattah Al Sissi. Le rapport contient 19 témoignages de victimes de tortures, qui ont déclaré que des méthodes brutales sont employées dans le pays tout entier pour obtenir des aveux et pour punir les détenus. La même semaine, le Comité des Nations Unies contre la torture a publier un rapport annuel reprenant dans les grandes lignes les accusations portées par HRW, et disant que la torture est une pratique de routine en Égypte.

Le chef de l’Autorité nationale de la Presse, Karam Gabr, a attaqué dimanche le rapport de HRW dans une conférence de presse, déclarant que les organisations locales de défenseurs des droits humains avaient transmis des informations à HRW, et exhortant le Conseil national des Droits de l’homme et d’autres organismes à « diffuser la vérité ».

Mada Masr مدى مصر

Original: اختفاء أحد مؤسسي رابطة أُسر المختفين قسريًا بعد توقيفه في مطار القاهرة

Traductions disponibles : English 

Traduit par Jacques Boutard

Edité par Fausto Giudice Фаусто Джудиче فاوستو جيوديشي

Source : Tlaxcala, le 13 septembre 2017


 
Plus d'articles :

» Le Venezuela au cœur de l’agenda latino-américain et international

Le Venezuela anime l’agenda médiatique international. Crise économique, feuilleton du « défaut partiel » sur la dette souveraine, confrontations entre le gouvernement et l’opposition, retour en force électoral du chavisme,...

» L'Égypte court droit dans le mur, et les dirigeants occidentaux font tout pour l’y aider

Abdelfattah Al Sissi, l’ancien général et chef des renseignements militaires, préparé par le ministre de la Défense du président Moubarak pour lui succéder à ce poste stratégique,  a préféré prendre  le contrôle de la...

» Trump humilié par l’ONU

Par 191 voix pour et 2 contre (États-Unis et Israël), l’Assemblée générale de l’ONU a adopté mercredi, comme chaque année depuis 1991, une résolution non contraignante appelant les Etats-Unis à lever leur blocus économique et financier...

» Macron-Sissi : les Rafale ont coulé les droits humains

Reçu par le président Macron à l’Élysée le 24 octobre, le chef de l’État égyptien affiche un bilan catastrophique en matière de droits de l’homme. Sans que  le président français ne s’en émeuve.La colère...

» Malgré la répression en Égypte, Macron déroule le tapis rouge pour Al Sissi

La France accueille en grande pompe, dès mardi 24 octobre, le président égyptien Abdelfattah al-Sissi, attendu à Paris pour de multiples rencontres. Pourquoi le gouvernement français entretient-il des relations aussi étroites avec un dirigeant...

» Qu’est-ce qui se cache derrière l’accord Hamas-Fatah ?

Le vif intérêt de l’Égypte à l’arbitrage du conflit entre les factions palestiniennes du Hamas et du Fatah, n’a rien à voir avec une prise de conscience soudaine.Le Caire a, en fait, joué un rôle tout à fait destructeur en manipulant...

» La Catalogne et le Kosovo : qui sème le vent récolte la tempête

Le précédent du Kosovo a jeté «dans les poubelles de l'histoire» les principes du droit international, autrefois stables, qui interdisaient la déclaration unilatérale d'indépendance. Selon John Laughland, l'Espagne en subit les...

» Un Prix Nobel pour rien ?

Si les gens ne croient pas que les mathématiques sont simples, c’est uniquement parce qu’ils ne réalisent pas à quel point la vie est compliquée »John Von Neumann Le dérèglement post-guerre froideCela fait belle lurette que les...

» Israël, Turquie et Égypte: entre hydrocarbures et géopolitique

Les chroniques de SapirLes réserves sous-marines d’hydrocarbures du Bassin du Levant sont l’objet de nombreuses convoitises. Jacques Sapir a voulu en savoir plus et s’est entretenu à ce sujet avec Renaud Bouchard, doctorant sur les fonds...

» L'Espagne doit respecter les droits fondamentaux dans sa réponse au référendum catalan, déclarent deux experts indépendants de l'ONU

Genève (28 septembre 2017) – Deux experts de l'ONU * ont demandé aux autorités espagnoles de veiller à ce que les mesures prises avant le référendum catalan du 1er octobre n'interfèrent pas avec les droits fondamentaux à la liberté...

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Gracias, pero con Cialis soft intentaron sin embargo, lo que los medicamentos como el Viagra comprar-cialis.net

Les dossiers brûlants d'actualité

 

Venezuela: la parole au Pouvoir constituant originel, le peuple !

« Dans le silence pas du mouvement, notre cri est pour la liberté » Graffiti quartier San Antonio, Cali , Colombie » La Pluma.net apporte son appui inconditionnel à la Révolution boli...

 Colombie : Manifeste pour la paix, jusqu'à la dernière goutte de nos rêves

Colombie : Manifeste pour la paix, jusqu'à la dernière goutte de nos rêves

Il existe dans le cœur de l'Amérique un refuge humain enlacé à trois cordillères, bercé par d'exubérantes vallées, des forêts touffues, et baigné par deux océans... Lire / Signer manifeste
Uno Levitra Professional es de los MEDICAMENTOS mas Comunes comprar levitra en-linea

Compteur des visites

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui24353
mod_vvisit_counterHier27582
mod_vvisit_counterCette semaine127465
mod_vvisit_countersemaine précedente170828
mod_vvisit_counterCe-mois-ci597786
mod_vvisit_countermois précedent975990

We have: 367 guests online
Ton IP: 54.161.3.96
 , 
Aujourd'hui: 23 Nov 2017