« La grande muette » écrit clairement et sans ambigüités

Le Venezuela a aussi sa minorité de personnages qui, pour d’autres types d’intérêts, incitent au chaos. L’Europe n’a pas besoin de présentations : ils se connaissent et se s`entendent très bien.

En France, le peuple, appelle ses forces armées « la grande muette », parce que le militaire actif a le droit de vote, mais ne peut pas s’exprimer politiquement en public.

Malgré cela, le 21 avril, une lettre ouverte adressée au président, signée par 20 généraux, 100 officiers supérieurs et 1 000 militaires, retraités mais aussi en activité, a fait la une des médias.

Qu’exprime cette lettre ? En synthèse :

« Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs du gouvernement, Mesdames, Messieurs les parlementaires,

L’heure est grave, la France est en péril, … Nos drapeaux tricolores ne sont pas simplement un morceau d’étoffe, ils symbolisent la tradition, à travers les âges, de ceux qui, quelles que soient leurs couleurs de peau ou leurs confessions, ont servi la France et ont donné leur vie pour elle. … Or, notre honneur aujourd’hui tient dans la dénonciation du délitement qui frappe notre patrie. – Délitement qui, à travers un certain antiracisme, s’affiche dans un seul but : créer sur notre sol un mal-être, voire une haine entre les communautés. Aujourd’hui, certains parlent de racialisme, d’indigénisme et de théories décoloniales, mais à travers ces termes c’est la guerre raciale que veulent ces partisans haineux et fanatiques…. – Délitement qui, avec l’islamisme et les hordes de banlieue, entraîne le détachement de multiples parcelles de la nation pour les transformer en territoires soumis à des dogmes contraires à notre constitution… – Délitement, car la haine prend le pas sur la fraternité lors de manifestations où le pouvoir utilise les forces de l’ordre comme agents supplétifs et boucs émissaires face à des Français en gilets jaunes exprimant leurs désespoirs. Ceci alors que des individus infiltrés et encagoulés saccagent des commerces et menacent ces mêmes forces de l’ordre. Pourtant, ces dernières ne font qu’appliquer les directives, parfois contradictoires, données par vous, gouvernants. Les périls montent, la violence s’accroît de jour en jour… N’oubliez pas que, comme nous, une grande majorité de nos concitoyens est excédée par vos louvoiements et vos silences coupables… sachez que nous sommes disposés à soutenir les politiques qui prendront en considération la sauvegarde de la nation… si rien n’est entrepris, le laxisme continuera à se répandre inexorablement dans la société, provoquant au final une explosion et l’intervention de nos camarades d’active dans une mission périlleuse de protection de nos valeurs civilisationnelles et de sauvegarde de nos compatriotes sur le territoire national. On le voit, il n’est plus temps de tergiverser, sinon, demain la guerre civile mettra un terme à ce chaos croissant, et les morts, dont vous porterez la responsabilité, se compteront par milliers. »

Le 29 avril, la lettre passa de 1 500 à 10 093 signatures et celles des généraux de 20 à 40.

Selon les sondages, elle comptait avec 58 % de soutien de la part des Français et que près de 1 Français sur 2 pense que « la France va bientôt connaître une guerre civile ».

Bonne partie de l’Europe connaît cette bombe à retardement : un mélange de criminalité et de forte croissance démographique des populations originaires de ses anciennes colonies, avec leurs traditions, coutumes et croyances. Très fréquemment, se dénombrent des victimes au cours d’affrontements que certains présentent comme « une guerre de l’islamisme » instiguée par des extrémistes, comme le soulignent les généraux, alors qu’en réalité la majorité de la population, quelle que soit son origine, sa foi ou son idéologie, aspire à cohabiter en paix.

L’alarme de la « lettre des généraux » probablement aura des rebondissements. Elle a pour précédent en 2017 la démission de son commandant en chef, le général Pierre de Villiers, et le gouvernement craint une nouvelle tribune de militaires actifs qui a également été diffusée.

Pendant ce temps, l’Union européenne est obsédée par ses ingérences et sanctions contre le Venezuela. Qui sait si elle ne ferait pas mieux de s’inspirer du Venezuela, une nation qui a souffert du colonialisme et de l’esclavage, où cohabitent une population originaire, une majorité afro-descendante et des euro-descendants. Bien sûr, ils ont leurs différences, mais sans que leur vie quotidienne soit faite de confrontations violentes et encore moins de menace d’une guerre raciale.

Le Venezuela a aussi sa minorité de personnages qui, pour d’autres types d’intérêts, incitent au chaos. L’Europe n’a pas besoin de présentations : ils se connaissent et se s`entendent très bien.

Jean Araud para La PLuma

La gran muda ” escribe en voz alta y clara.Pag.20,  El Correo del Orinoco, Caracas le 14 mai 2021.

Original: “La gran muda” escribe en voz alta y clara

Edité par María Piedad Ossaba