Venezuela: “ Mister Blocus, nous nous occupons de toi ! ”

Averti,  » Mister Blocus « , le peuple uni du Venezuela, va maintenant s’occuper de toi et de tes acolytes !

Redes Sociales:
9
20
fb-share-icon20

Le Venezuela est actuellement soumis à un blocus impitoyable de la part de grandes puissances pour, soi-disant, renverser un supposé « dictateur ». Pour justifier leurs fins, elles tentent  sans merci d’étrangler le peuple, bloquant ses ressources économiques, son alimentation, ses transports, et même ses médicaments en période de pandémie. Le véritable but de ces puissances, comptant avec des traîtres comme alliés internes, est de s’emparer des richesses du Venezuela.

Le 8 octobre, l’Assemblée nationale constituante a approuvé une Loi Anti-Blocus proposée par le président de la République Nicolás Maduro. Pour le citoyen, il est temps de discerner entre ce qui est l’essentiel et ce qui est l’important de cette loi.

L’essentiel est que sur la scène nationale et internationale ledit « Blocus » ait été officialisé avec sa propre identité et qu’il compte de plus avec son « Anti ». Cependant, pour le commun des mortels, il n’est pas facile de juger et d’évaluer une loi avec ses 44 articles. Les lois ne sont pas parfaites, mais elles sont perfectibles. Face aux évolutions, aux imprévus ou aux erreurs, elles comptent avec des procédures de modification, d’amendement et de réforme.

L`important est qu’il existe des avocats, des économistes, des militaires et des experts dans de nombreux domaines qui ont étudié durant des années dans des universités et des académies.

Il se dit que « le parfait est l’ennemi du bien fait ». L’essentiel est qu’avec le bien réalisé, malgré  que pas parfait, cette loi puisse vaincre le  » Blocus  » identifié de sorte que « … cesse les effets de ses mesures coercitives, restrictions et menaces qui affectent les droits humains du peuple vénézuélien « .

Essentiel est, au-delà de toute opinion, que toute loi doit être respectée et exécutée.

L’essentiel est, en temps de guerre, que les stratégies ne doivent pas se débattre publiquement, car comme il se dit couramment  » afin de ne pas donner des armes à l’ennemi « . Au combat, les manœuvres ennemies peuvent imposer des changements stratégiques qui sont traités par un état-major, mais à huis clos.

Important est, que les experts ayant une expérience sur divers points de la Loi Anti-Blocus puissent exprimer leurs critiques et leurs recommandations, en particulier si elles sont constructives pour le bien commun.

Appliquons les « 3 R »: Réviser, Rectifier et Relancer.

Le président Hugo Chávez, en tant qu’officier de blindés formé en stratégie militaire, nous a laissé comme un précieux héritage ses « 3 R »: Réviser, Rectifier et Relancer.

Important est, peut-être maintenant que le gouvernement et les dirigeants, avec le soutien d’excellents experts fidèles à la révolution bolivarienne et appliquant « les 3 R », puissent ajuster les tirs de la nouvelle loi pour dérouter  » Mister Blocus « .

Essentiel est, qu’ils doivent compter avec le vote de confiance du peuple, qui doit jouer un rôle prépondérant grâce  à l’intelligence sociale pour aider à détecter et neutraliser l’ennemi et que tous unis, suivent un autre héritage d’Hugo Chávez :

« Unité, lutte, bataille et victoire ! Nous allons vaincre !

Averti,  » Mister Blocus « , le peuple uni du Venezuela, va maintenant s’occuper de toi et de tes acolytes !

Jean Araud pour La Pluma

Original: Venezuela: “¡Mister Bloqueo, vamos por ti!

Edité par María Piedad Ossaba

Source:  Le Courriel de l’Orenoque p.13,  Caracas