Le mannequin du roi Felipe VI est brûlé lors du Jour de l’Hispanité*

La sculpture que les artistes Santiago Sierra et Eugenio Merino avaient présentée il y a deux ans dans le cadre de la Foire ARCO a été brûlée, parachevant ainsi leur projet artistique.

Redes Sociales:
9
20
fb-share-icon20

Les artistes ont choisi le Jour de l’Hispanité pour brûler l’effigie sculptée du roi Felipe VI dans la commune de Berga (région de Barcelone). Il s’agit d’une œuvre hyperréaliste de près de cinq mètres de haut, élaborée avec des matériaux combustibles (cire, résines, bois, tissu et cheveux naturels) que les flammes ont consumée jusqu’à n’en laisser qu’un squelette en manière de « vanité » et des cendres. On dispose en outre de matériel photographique de la combustion et d’une vidéo qui, une fois édités, pourront être acquis par n’importe quel collectionneur intéressé, avec le squelette, les cendres et les photos.

L’œuvre a été réalisée dans l’intention de la brûler, dans le même esprit dans lequel on brûle les Fallas** dans la culture populaire : se débarrasser de ce qui est vieux et corrompu pour laisser place au nouveau. Elle a été présentée par Santiago Sierra et Eugenio Merino en février 2019, dans le stand de la Galerie Prometeo d’Ida Pisani, qui en a réalisé la production, lors de la 38e Foire d’Art Contemporain ARCO, suscitant un grand émoi dans le public et la presse. Aujourd’hui, 12 octobre, le processus a été mené à son terme.

Santiago Sierra et Eugenio Merino sont deux artistes conceptuels jouissant d’une large renommée internationale, qui réalisent un art politique critique d’un grand impact. Ils ont décidé, pour l’occasion, d’unir leurs efforts et de fondre leurs styles pour la production de cette œuvre d’art évolutive, qui aspire à devenir un document historique de son époque, exprimant les rêves et les désirs d’une grande partie de la population de se débarrasser d’une institution caduque.

NdlT

*Le Jour de l’Hispanité a remplacé en 1981 le Jour de la Race, célébré le 12 octobre depuis 1918, mais surtout associé à l’époque franquiste ; il commémorait la découverte de l’Amérique et la supériorité de la « race espagnole » sur les Amérindiens, et impliquait la célébration du génocide de dizaines de millions d’Indiens. Le changement d’appellation n’en a guère changé l’esprit. En Catalogne, le 12 octobre est ainsi un jour de contestation, dans le meilleur des cas, ou d’exil intérieur face aux initiatives de la droite et l’extrême-droite, en tous les cas de grève de fête nationale. Son équivalent aux USA, le « Columbus Day », est de plus en plus contesté : plus de 100 villes de 13 États l’ont rebaptisé « Jour des Peuples Originels/Autochtones » (Native American Day). Dans la plupart des pays de ce qu’on appelle l’Amérique latine, c’est désormais une journée de résistance des peuples autochtones.

** Les Fallas désignent à Valence la Fête de San José, le 19 mars (équivalent local du Carnaval), et les mannequins qu’on y brûle.

What do you want to do ?

New mail

Santiago Sierra
Source: Tlaxcala, le 13 de octobre de 2020
Traductions disponibles : English 

 

What do you want to do ?

New mail