« Pendant qu’il criait « S’il vous plaît », Javier a été tué par des flics à Bogota » « Porcs assassins » : la Colombie se soulève contre les galants en uniforme, qui tuent huit autres personnes

Tu es mon propre cri qui réclame la justice;
Tu es incorporé dans cette mémoire vivante,
qui coule comme un fleuve torrentiel,
Et qui refuse l’oubli et le silence.

Redes Sociales:
9
20
fb-share-icon20

Santa Cecilia est un quartier du nord-ouest de Bogotá (Colombie), dans la localité d’Engativá. C’est là que vivait le chauffeur de taxi Javier Ordóñez, 44 ans, qui était sur le point d’obtenir son diplôme avocat, après avoir auparavant étudié l’aéronautique. Ses deux fils, âgés de 11 et 15 ans, vivaient avec lui. Leur mère a émigré à Barcelone. Dans la nuit du mardi 8 septembre, Javier était dans l’appartement et buvait avec deux autres amis, ils sont tous sortis, pour acheter des boissons. Deux policiers du Comando de Atención Inmediata (Brigade d’intervention) de Villa Luz l’ont intercepté pour « violation de la quarantaine ». Le reste peut être vu sur une vidéo enregistrée par des voisins. Les flics l’ont tué à coups de décharges de taser.

La vidéo a provoqué une vague d’indignation, qui s’est exprimée le jour et la nuit suivants avec des rassemblements et des attaques contre les siège des CAI dans 26 villes de Colombie. Le bilan a été de 8 morts et 55 blessés, tous par balles de la police. Iván Duque, président élu de la Colombie, a déclaré

« En tant que société, nous devons exiger une tolérance zéro pour les violations des droits de l’homme commises par des membres de la force publique qui ont toujours été dévoués, galants et fait preuve d’abnégation, dans une culture de respect du citoyen.

« Nous avons assisté aujourd’hui à des événements douloureux, mais aussi à l’attitude courageuse et sans faille des commandants du ministre de la Défense pour faire avancer les enquêtes et appliquer les sanctions nécessaires ».

Les deux policiers ont été suspendus et l’inspecteur général de la police, le général William Salamanca Ramírez, a été nommé pour prendre en charge l’enquête. Le bureau du procureur général a également ouvert une enquête.

Fausto Giudice, Tlaxcala, depuis Tunis

Original: “Mientras gritaba ¡Por favor!, a Javier lo asesinó la tomba: ¡Cerdos asesinos!” Colombia se subleva contra los gallardos uniformados, que matan a ocho personas más

Traductions disponibles English

Source Tlaxcala, le 11 septembre 2020

http://tlaxcala-int.org/upload/gal_21691.jpg