Comment la « mère de toutes les bombes » a contaminé l’Afghanistan

C’est la vie quotidienne en Afghanistan, et ce depuis dix-huit ans. Le fait que le flot constant de bombes, comme au Vietnam, aura un impact pendant des décennies est plus que prévisible – et est ignoré par les responsables.

Redes Sociales:
9
Emran Feroz

En avril 2017, l’armée US a largué la « mère de toutes les bombes «  sur l’Afghanistan. Les effets de cette arme monstrueuse sont restés longtemps dans l’ombre. Mais aujourd’hui, les dégâts causés par la bombe sont de plus en plus évidents – et le nombre de personnes qui souffrent dans l’ombre de l’ignorance.


C’était un petit rapport qui a reçu peu d’attention. Il y a quelques semaines, la station de radio locale afghane Kabul News a fait un reportage dans le district d’Achin, dans la province orientale de Nangarhar. En 2017, Achin a brièvement fait la une des journaux. La raison : la cellule afghane de Daech ainsi que la « mère de toutes les bombes » (« Massive Ordnance Air Blast » ou « MOAB »), la plus grande bombe non nucléaire de l’armée US, qui a été larguée dans cette région. Mais maintenant les habitants d’Achin font état de maladies mystérieuses, qui apparaissent régulièrement depuis que la bombe a explosé et qui se sont répandues. Dans une interview accordée à Kabul News, certains habitants d’Achin parlent d’un « fléau » qui frappe principalement les enfants. Entre autres choses, des maladies de peau apparentes sont mentionnées.

Il y a quelques jours, la chaîne généraliste afghane Tolo News, qui est plutôt pro-US, a également fait un reportage sur les effets de la bombe à Achin, notamment sur les humains et sur l’environnement. « Après que la bombe a été utilisée ici, de nombreuses maladies sont apparues. Beaucoup de gens ont des problèmes de peau « , dit Jam Roz, un habitant d’Achin. L’analyste militaire afghan Atiqullah Amarkhil souligne les effets à long terme de la bombe sur les humains : «  La bombe a un effet sur les yeux. Les personnes concernées ressentent des irritations dans leur champ de vision. Il y a aussi des effets sur les organes internes. Cela devient clair lorsque vous respirez l’air dans l’environnement de l’explosion. Il y a aussi des effets sur les femmes enceintes et les nouveau-nés. »

Une autre conséquence est la destruction massive de la flore et de la faune. Selon les habitants du district de Mohmand Dara, également dans la province de Nangarhar, de nombreuses zones arables ont été détruites par la bombe et plus rien ne peut y être cultivé. On signale également des arbres et des plantes flétrie, ainsi que des roches qui se décomposent rapidement en poussière. « De tels rapports sont extrêmement inquiétants et doivent être pris au sérieux. La « mère de toutes les bombes » et d’autres armes ont contaminé l’Afghanistan au fil des ans et détruit les moyens de subsistance de nombreuses personnes. Beaucoup de régions touchées sont éloignées et difficiles d’accès, il faudra donc attendre longtemps avant de prendre conscience de toutes les conséquences », nous a déclaré l’anthropologue afghan Sayed Jalal Shajjan.

Que se passe-t-il à Nangarhar ? Et que se passe-t-il dans tout l’Afghanistan, qui a été bombardé par l’armée US cette année comme cela ne s’était pas produit depuis longtemps ? Rien qu’en octobre dernier, selon le Pentagone, au moins 797 frappes aériennes ont eu lieu. Cela donne une moyenne de 26 attaques par jour. C’est la vie quotidienne en Afghanistan, et ce depuis dix-huit ans. Le fait que le flot constant de bombes, comme au Vietnam, aura un impact pendant des décennies est plus que prévisible – et est ignoré par les responsables.

Plus de deux ans ont passé depuis que la MOAB a explosé. Cependant, les effets de la bombe sont restés largement dans l’ombre. Peu après le largage de la bombe, la région autour d’Achin a été bouclée par l’armée US et l’armée afghane. Les journalistes n’ont donc pas pu faire de recherches sur place. On ne sait toujours pas combien de civils ont été tués par la bombe. Selon la version officielle, seuls les combattants de Daech actifs dans la région étaient visés. Quelques semaines après le largage, je me trouvais dans le district de Khogyani, qui est près d’Achins. Déjà à cette époque, de nombreux habitants pensaient que la « mère de toutes les bombes » avait tué surtout des civils. De plus, les habitants de la région étaient bien conscients de deux choses. D’une part, ils savaient que l’Afghanistan n’était utilisé à mauvais escient par l’armée US que comme site d’essai d’armes et que le largage de la MOAB était le point culminant pour le moment. En outre, la population avait déjà fait état à l’époque des dommages pour la santé qui se sont étendus depuis le largage de la bombe.

En raison de l’augmentation des rapports locaux, le gouvernement allié des USA, qui à l’époque s’était félicité du bombardement, veut maintenant s’attaquer au problème. Le ministère afghan de la Santé veut envoyer des médecins et d’autres personnels médicaux dans la région touchée pour soigner les victimes et prélever des échantillons. Sima Samar, ministre des Droits humains et conseillère du président Ashraf Ghani, a confirmé les problèmes de santé qui sont apparus depuis le largage de la bombe.

Un médecin de la province de Nangarhar, qui souhaite garder l’anonymat, nous a confirmé que les maladies associées au largage de bombes US sont répandues dans tout l’Afghanistan depuis l’invasion par l’OTAN fin 2001. « Ce sont principalement des maladies de peau et des démangeaisons sévères. Cela peut sembler bénin, mais ça ne l’est pas. Dans de nombreux cas, notre traitement est inadéquat. Nous manquons de médicaments et de bien d’autres choses. De plus, nous ignorons souvent les effets à long terme de ces maladies », explique le médecin. Samedi dernier, plusieurs députés afghans ont condamné l’armée US sur la base des rapports d’Achin et ont exigé des USA une indemnisation pour les victimes qui sont tombées malades.

Emran Feroz عمران فیروز

Original: Wie die „Mutter aller Bomben“ Afghanistan verseucht hat

Traduit par

Source: Tlaxcala , le 12 janvier 2020

Traductions disponibles: فارسی  Español