Élections en Espagne

Les citoyens espagnols se dirigent vers de nouvelles élections, avec une augmentation probable de l’abstentionnisme, ce qui ajoute une note grise de plus au décor actuel.

Redes Sociales:
9

Les raisons pour lesquelles le chef du PSOE (Sánchez) n’a pas obtenu le soutien nécessaire pour former un gouvernement en Espagne sont sans aucun doute nombreuses et de natures diverses ; mais il y en a une qui apparaît à peine dans les médias et est peut-être mentionnée en lui donnant toute sa place dans les discussions et les débats qui inondent littéralement les médias : le rôle décisif joué par l’opinion des grands patrons, ouvertement hostiles à un accord du PSOE avec Izquierda Unida (Gauche Unie) et Unidas Podemos. Toutes les sonnettes d’alarme ont retenti chez les grands patrons quand la gauche a exigé, entre autres, le ministère du Travail pour rendre effective l’abolition de la législation actuelle sur le travail, ouvertement contraire aux intérêts des salariés du pays.

Pedro Sánchez, PSOE ; Pablo Casado, PP ; Pablo Iglesias, Unidas Podemos, et Albert Rivera, Ciudadanos. Dessin de Rosell, Diario de Sevilla

Bien sûr, il y a eu d’autres motivations, sans exclure les querelles personnelles et même une faible capacité de négociation de part et d’autre ; mais presque dès le début du processus, il est devenu évident que les socialistes n’étaient pas vraiment intéressés par un pacte avec la gauche. Quoi qu’il en soit, ils étaient prêts à céder à Unidas Podemos certains secteurs du « social », les politiques « de genre » et quelques d’autres, afin que l’essentiel – l’actuelle politique économique néolibérale – ne soit pas touché. Le PSOE aspire, au contraire, à augmenter son soutien dans les urnes et cherche probablement à obtenir un soutien suffisant des libéraux de Ciudadanos pour former un gouvernement. Sanchez soutenait que l’idée de gouverner avec la gauche « le privait de sommeil » ; pour sa part, les grands patrons déclaraient que, maintenant que le possible accord de centre-gauche avait été rompu, le nouveau panorama « leur permettait de dormir tranquilles ».

Lire la suite