Le G7 à Biarritz

Ce mercredi 21 août s’est officiellement ouvert le Contre-G7 organisé par les plateformes “Alternatives G7” et “G7 EZ !”.

Redes Sociales:
9

Ouverture du Contre-G7:  “Alternatives G7” et “G7 EZ !”.

Communiqué

Lors de la cérémonie d’ouverture au FICOBA à Irun les porte-paroles des plateformes se sont exprimés ainsi que des représentants de mouvements sociaux, parmi lesquels : un gilet jaune de St Nazaire, un.e représentant.e d’Aita Mari (ONG de sauvetage des migrants), Luciana Ghiotto (militante féministe argentine), Jose María Uria (de l’organisation Gaur geroa-Duintasuna), Michel Berhocoirigoin (artisan de la paix) et Geneviève Legay (militante blessée à Nice le 23 mars lors d’un rassemblement des gilets jaunes).

Durant les 3 jours de contre-sommet plus d’une centaine d’activités sont organisées. Vous trouverez le programme en cliquant sur ce lien et les textes lus lors de la cérémonie d’ouverture ci-dessous :

 

Pour accéder au communiqué initial des organisations membres de la plateforme Alternatives G7, cliquez ici

Discours prononcé par les porte-paroles lors de la cérémonie d’ouverture.

Ces six chefs de gouvernements, Trump, Merkel, Salvini et les autres, qui viendront à l’invitation d’Emmanuel Macron, veulent décider pour le reste du monde.
Ce sommet est illégitime et non démocratique.
Parce qu’il n’appartient pas au peuple, pas aux États et ne tient pas compte de l’opinion et de la participation du public.
Ils veulent décider pour des milliards de personnes afin de favoriser leurs intérêts économiques et politiques !
Ils refusent de voir la réalité en face.
Nous sommes confrontés à une crise globale et systémique.
La crise écologique, les menaces sur le vivant, la perte des droits civiques et politiques, la crise humanitaire.

Le G7 ne résoudra pas ces problèmes, au contraire il les engendre.
Nous sommes ici pour défendre la démocratie et la justice sociale. Parce que nous nous soucions de la vie.
Parce que le monde est en danger.
Parce que les citoyens exigent des changements radicaux.
Parce que nous voulons offrir des alternatives à notre peuple et au monde.
Parce que nous voulons vivre mieux.
Nous avons trois jours pour échanger, partager, défendre et créer les alternatives dont nous avons besoin ! Allons-y !

2e discours prononcé par les porte-paroles lors de la cérémonie d’ouverture.

Nous sommes là. C’était un défi et c’est déjà la première réussite.
On a surmonté les obstacles politiques, mais aussi culturels. Nous sommes là dans notre diversité.
Diversité dans nos stratégies et modes d’actions.
Diversité dans les thèmes que nous portons ou qui nous intéressent.
Diversité de par nos tailles d’organisation, de la plus petite à la plus grande.
Diversité pour ce que nous sommes, associations, syndicats, partis politiques ou citoyen.ne.s engagées.
Notre diversité est notre richesse.
Et cette diversité a un sens commun. Elle vise des changements et une transformation sociale.
Cette diversité crée les conditions pour affronter les enjeux du futur (pauvreté, crise écologique, les féminicides, les crises humanitaires !
Et pour ça, on va discuter, échanger, débattre, par delà nos langues respectives.
On ne le fera pas seulement entre experts ou puissants.
On le fera en partant de nos expériences, on va échanger, on va avancer avec et pour la majorité que nous représentons, les 99%.
On le fera en laissant la place à toutes et tous, celles et ceux qu’on invisibilise au quotidien.
Pour ça, nous n’accepterons ni sexisme, ni xénophobie ou toute autre forme d’oppression ou de domination, dans nos espaces.
C’est en ce sens que nous avons un protocole féministe contre les agressions sexistes et sexuelles.
En responsabilités, nous lançons un appel pour que les victimes et témoins se sentent en confiance pour dénoncer ces violences.
Pour être le plus ouvert possible, afin que chacun.e puisse s’exprimer et respecter nos diversités, nous avons décidé consensus d’actions.
Pour en faire un rendez-vous massif et populaire nous avons choisi un consensus d’action qui s’appuie sur les principes de non violence, qui se veut pacifique, inclusif mais déterminé.
A partir de ce consensus, nous serons rassemblés pour 3 grands moments :
les conférences au Ficoba et au cinéma, les ateliers et l’espace jeune à l’école d’Hendaye, la semaine intergalactique, du 21 au 23
la grande manifestation du samedi 24 pour montrer notre nombre et notre force
les occupations de places le dimanche 25 pour dénoncer l’état de siège de la côte basque, et le droit de manifester bafoué
Et pour tout cela une infrastructure qui permet à chacune et chacun de pouvoir y participer, le camp à Urrugne.

 

Attac France, 21 août 2019

___________________

INFOGRAPHIE – G7 à Biarritz : les rassemblements contre et en marge du sommet

Biarritz accueille le sommet du G7, du 24 au 26 août. Sept chefs d’État et de gouvernement sont attendus et avec eux environ 15 000 personnes dont 25 délégations étrangères. Mais avant et pendant, des manifestations sont aussi prévues dans le Pays basque. Tour d’horizon de ce qui vous attend.

Les altermondialistes du collectif G7-EZ qui organisent un contre-sommet à l’occasion du G7 © Radio France – Suzanne Shojaei

Pays Basque, France

Zones de protection, restrictions de circulation sur terre comme en mer, transports perturbés… Biarritz sera sous haute protection avant et pendant le sommet du G7, du 24 au 26 août. Des manifestations et des rassemblements anti-G7 sont également prévus.

Un contre-sommet et des rassemblements à l’occasion du G7 à Biarritz du 24 au 26 août © Visactu

Un contre-sommet…

Les militants altermondialistes organisent un contre-sommet à Hendaye et Irun, ils attendent 2.000 participants logés sur le domaine Bordaberry à Urrugne. Le sommet « Alternatives G7 » du 19 au 23 août se veut pacifique et non-violent. L’objectif est de pouvoir manifester son mécontentement avec un village alternatif et une manifestation pacifique à Hendaye le jour d’ouverture du sommet, le 24 août. et le lendemain dimanche près de Biarritz . « On a un sevrice de médiation, on a mis en place tous les éléments pour pouvoir désescalader toute situation de tensionLe sommet du G7 réunit les sept puissances économiques de la planète : la France, le Canada, les États-Unis, l’Allemagne, l’Italie, le Japon et le Royaume-Uni.