Ne dites pas Epstein

Heureusement, les Britanniques ont toujours le droit de cancaner au sujet des prétendus écarts et déviations sexuels de leur propre aristocratie.

Redes Sociales:
7

En Grande-Bretagne, on nous conseille de ne pas prononcer le phonème construit par les lettres suivantes : R.O.T.H.S.C.H.I.L.D. car ce mot et la puissance mondiale qui lui est associée pourraient avoir des répercussions négatives et erronées sur les Juifs et pourraient aussi blesser leurs sentiments. Je suppose que c’est une demande raisonnable étant donné que nous aimerions tous vivre dans un monde tolérant où tout le monde aime et respecte tout le monde.

Mais les règles sont devenues un peu plus compliquées cette semaine avec l’arrestation hier du criminel sexuel Jeffrey Epstein. Inutile de dire qu’Epstein est un nom juif et que les activités de trafic sexuel de mineures et le pouvoir associé aux activités d’Epstein pourraient avoir, potentiellement et à tort, des répercussions négatives sur les Juifs. Je suggère que les gens bien intentionnés du monde ne prononcent plus jamais le son produit par les lettres suivantes : E.P.S.T.E.I.N., pour éviter la possibilité d’offenser les Juifs ou de les présenter sous un mauvais jour. La liste se poursuit avec : W.E.I.N.S.T.E.I.N., un mot qui devrait aussi être éradiqué de votre lexique. Cependant, vous n’avez pas besoin de supprimer tous les ‘stein’. Vous êtes plus que bienvenu pour faire référence à Albert Einstein et le louer en tant que Juif. De même, n’hésitez pas à faire l’éloge du génie cinématographique Sergei Eisenstein et, ce faisant, faites référence à son origine ethnique

Lord Janner qui a été accusé d’être un « pédocriminel en série  » peut également être une figure problématique pour les Juifs britanniques en tant qu’ancien président du BOD (Bureau des députés des juifs britanniques), un organisme qui prétend  » représenter les Juifs britanniques « . Janner a également fondé l’Holocaust Memorial Trust et, à l’époque, il aurait infligé le traumatisme ultime à des enfants britanniques innocents. Les Goys ne devraient jamais produire le phonème créé par les lettres suivantes : J.A.N.N.E.R.

Par mesure de précaution, je suggère que nous supprimions le mot  » green  » (vert) de la langue anglaise et, par mesure de protection supplémentaire, que nous devrions probablement aussi supprimer cette couleur du spectre lumineux, car le son pourrait évoquer des pensées désagréables au sujet de sir Philip Green qui ne se souciait pas vraiment des retraités et qui est associé à des allégations de racisme et de sexe.

Pendant ce temps, les Goys en général et les Britanniques en particulier ne devraient pas être contrariés par ces mesures de précaution prophylactiques, ces règles ne leur interdisant pas de spéculer sur le Prince Andrew et sa relation présumée avec E.P.S.T.E.I.N. au prétexte que cela ne ferait que calomnier la famille royale. Heureusement, les Britanniques ont toujours le droit de cancaner au sujet des prétendus écarts et déviations sexuels de leur propre aristocratie.  

Gilad Atzmon

Original: Don’t say Epstein

Traduit par Fausto Giudice Фаусто Джудиче فاوستو جيوديشي

Source: Tlaxcala, le 8 juillet 2019