L’Art de la guerre
Le bras long du Groupe Bilderberg

« Le groupe Bilderberg est un des responsables de la stratégie de la tension et donc aussi des massacres »

Redes Sociales:
9
20
fb-share-icon20

Trois Italiens ont été invités cette année à la réunion du Groupe Bilderberg, qui s’est tenue à Montreux en Suisse, du 30 mai au 2 juin. Aux côtés de Lili Gruber, l’animatrice télévisée de La7, hôte désormais permanente du Bilderberg, a été invité un autre journaliste : Stefano Feltri, directeur-adjoint du Fatto Quotidiano dirigé par Marco Travaglio. Le « troisième homme » choisi par  Bilderberg était Matteo Renzi, sénateur du Partito Democratico, ancien président du Conseil.



Renzi, Gruber et Feltri

Le groupe Bilderberg, constitué en 1954, formellement par l’initiative d’« éminents citoyens » US et européens, fut en réalité créé par la CIA et par le service secret britannique MI6 pou soutenir l’OTAN contre l’URSS . Après la Guerre froide, il a gardé ce même rôle en soutien de la stratégie USA/OTAN.

À ses réunions sont invités chaque année, venant presque exclusivement d’Europe occidentale et d’Amérique du Nord, environ 130 représentants du monde politique, économique et militaire, des grands médias et des services secrets, qui formellement participent à titre personnel. Ils se réunissent à huis clos, chaque année dans un pays différent, dans des hôtels de luxe blindés par de draconiens systèmes de sécurité militaires. Aucun journaliste ou observateur n’y est admis, et aucun communiqué n’est publié. Les participants sont tenus à la règle du silence : ils ne peuvent même pas révéler l’identité des intervenants qui leurs ont fourni des informations (au mépris de la « transparence » proclamée). On sait seulement que cette année on a surtout parlé de Russie et Chine, de systèmes spatiaux, d’un ordre stratégique stable, de l’avenir du capitalisme.

Les présences les plus importantes ont été, comme d’habitude, celle de Yankees : Henry Kissinger, « figure historique » du groupe qui le créa avec le banquier David Rockefeller (également fondateur de la Commission Trilatérale, mort en 2017), Mike Pompeo, ancien chef de la CIA et actuel secrétaire d’État, David Petraeus, général et ancien chef de la CIA, Jared Kushner, conseiller (et gendre) du président Trump pour le Moyen-Orient et ami intime du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou. Venant à leur suite Jens Stoltenberg, secrétaire général de l’OTAN, qui a reçu un second mandat pour services rendus aux USA.

Pendant quatre jours, dans des rencontres secrètes multilatérales et bilatérales, ces représentants, et d’autres, des grands pouvoirs (affichés et occultes) de l’Occident ont renforcé et élargi le réseau de contacts qui leur permet d’influer sur les politiques gouvernementales et sur les orientations de l’opinion publique.

Les résultats sont visibles. Sur Il Fatto Quotidiano Stefano Feltri défend bec et ongles le groupe Bilderberg, expliquant que ses réunions se tiennent à huis clos « pour créer un contexte de débat franc et ouvert, justement en tant que non institutionnel », et s’en prend aux « nombreux complotistes » qui diffusent des « légendes » sur le groupe Bilderberg et sur la Commission Trilatérale [4].

Il ne dit pas que, parmi les « nombreux complotistes » se trouve le juge Ferdinando Imposimato, président honoraire de la Cour Suprême de Cassation (décédé en 2018), qui résumait ainsi le résultat des enquêtes qu’il avait effectuées : « Le groupe Bilderberg est un des responsables de la stratégie de la tension et donc aussi des massacres » à commencer par celui de Piazza Fontana, de concert avec la CIA et les services secrets italiens, avec Gladio et les groupes néo-fascistes, avec la loge P2 et les loges maçonniques USA dans les bases de l’OTAN.

Dans ce prestigieux club même Matteo Renzi a été à présent admis. Étant exclu qu’ils l’aient invité pour ses talents d’analyste, reste l’hypothèse que les puissants du Bilderberg soient en train de préparer de façon occulte quelque autre opération politique en Italie. Feltri nous excusera de nous joindre ainsi aux « nombreux complotistes ».

Manlio Dinucci Μάνλιο Ντινούτσι

Original: Le lunghe mani del gruppo Bilderberg

Traduit par Marie-Ange Patrizio

Traductions disponibles: English  Español  Português/Galego  Türkçe 

Source: Tlaxcala, le 6 juin 019