Élections israéliennes : une nouvelle victoire du Hamas

Redes Sociales:
9

Mardi, le Premier ministre Benjamin Netanyahou a remporté une victoire décisive. Il est probable qu’il accomplira un cinquième mandat. Depuis mercredi matin, le bloc de droite a un net avantage de 65 sièges (sur 120) sur les partis de centre/gauche et semble plus susceptible de former une coalition.

La signification des résultats des élections est évidente et indéniable. La gauche israélienne est maintenant marginale, frôlant l’inexistence. Le parti travailliste israélien a été réduit à une miniature caricaturale, à peu près de la taille de Meretz, lui-même une parodie de la pensée de gauche. Inutile de mentionner que ces deux partis sont sionistes jusqu’à la moëlle. Ils nient le droit au retour des Palestiniens et croient à la ségrégation entre Juifs et Arabes au moyen d’une solution à deux États.

 Netanyahou est, sans aucun doute, l’acteur le plus sophistiqué du théâtre politique israélien. Au cours du week-end, il a juré d’annexer les colonies de peuplement de Cisjordanie. En réalisant ce stratagème électoral, il a réussi à anéantir complètement ses rivaux de droite, tels que la Nouvelle Droite de Bennett-Shaked et même le Zehout, qui promettait d’être une » force politique montante «. Hier matin, ni le Zehout ni Bennett, qui avait promis à ses électeurs qu’il serait le prochain ministre de la Défense, n’étaient élus à la Knesset.  Netanyahou a également réussi à réduire les USA  à une colonie soumise.  Nous avons vu le président Trump travailler dur pour son ami à Jérusalem, en reconnaissant la souveraineté israélienne sur le plateau du Golan et en fustigeant le Corps des gardiens de la révolution islamique iraniens comme une » organisation terroriste «. Mais surtout, Netanyahou est aussi le premier ministre préféré du Hamas.

Le Hamas sait très bien que les gouvernements centristes israéliens sont génocidaires dans leur approche des Arabes et des Palestiniens en particulier. Le Hamas se souvient d’Ehud Olmert, Tzipi Livni et Ehud Barak. Il préfère clairement Bibi. Ils savent très bien que Bibi avait hâte d’opérer à Gaza. Le Hamas sait très bien qu’Israël est à court d’options militaires et politiques, et encore moins de solutions au conflit. Le Hamas a voté Bibi. Il a entamé des négociations de cessez-le-feu avec Israël quelques jours seulement avant les élections. Il y a de bonnes raisons de croire que le Hamas préférerait traiter avec Netanyahou plutôt qu’avec un parti » centriste » dirigé par trois criminels de guerre. Le Hamas a encore gagné, il a poussé Israël dans un état de paralysie supplémentaire. Israël n’a aucune perspective d’avenir dans la région. Israël ne peut pas être vaincu par des roquettes Quassem, mais par sa propre mentalité de ghetto.

Gilad Atzmon

Original: Israeli election: Hamas won again

Source: Tlaxcala, le 12 avril 2019